Près de 48 heures après le scrutin au Nigeria, l'opposition proclame la victoire du général Muhammadu Buhari. Le camp du président sortant, Goodluck Jonathan, ne reconnaît pas cette victoire. Les deux camps s'accusent de plusieurs fraudes. Dans le pays, on craint des affrontements comparables à la présidentielle de 2011. Au moins 1 000 personnes avaient été tuées.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés