Vidéo associée: 

Publié le 12/02/2018

Prague face au défi de la pollution de l'air

Corps: 

Neuf Etats membres sont dans le viseur de Bruxelles pour non-respect des normes de qualité de l'air. La France est parmi ceux-là mais aussi la République tchèque.

Dans ce pays, comme dans les autres, les niveaux de pollution excèdent régulièrement les limites mises en place au niveau européen.

"Aujourd'hui, nous avons plus de 100 microgrammes de particules fines PM10, soit deux fois plus que la limite", confirme Vojt ch Máca, du centre pour l'environnement de l'Université Charles de Prague.

"Pour Prague, par exemple, le principal problème de la pollution est le transport. Il n'y a pas de problème avec les chauffages locaux ou les grandes installations de combustion, ce qui est le cas en Moravie du Nord", précise t-il.

Les problèmes sont différents selon la taille des villes. Les plus grandes ont des difficultés avec la circulation et veulent développer des transports propres. Les plus petites ont besoin de lutter contre la pollution industrielle et de moderniser les moyens de chauffage.

"Nous avons présenté à Bruxelles ce que nous avons fait, et ce que nous prévoyons", nous dit Vladislav Smrž, Ministre adjoint de l'environnement. En République tchèque, les quatre facteurs qui influencent négativement sur la qualité de l'air sont : premièrement les chaudières domestiques, les systèmes de chauffage des particuliers, deuxièmement, les transports, troisièmement l'industrie, et enfin il y a les mouvements transfrontaliers".

La pollution de l'air ne s'arrête évidemment pas aux frontières et une coordination au niveau supranationale est donc essentielle. Le rôle de la Commission européenne est crucial confirme le ministère. Car souligne t-il "nos outils sont très limités lorsqu'il s'agit de traiter ces questions avec nos voisins".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet