Selon Marc Ferro, nous avons eu tort (non sur la manière mais sur le fond) de tenir rigueur à Poutine d'avoir annexé la Crimée.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés