"À 22h15, si on avait entendu des coups de feu, on serait monté" a déclaré sur LCI, Christophe Molmy, patron de la brigade de recherche et d'intervention BRI. Avec ses hommes, ils devaient vérifier qu'il n'y ait pas de terroristes cachés parmi les otages libérés. C'est à 23h15 qu'ils échangent verbalement avec les assaillants.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés