L'État a prévu de signer 293.000 contrats aidés cette année contre 456.000 l'an dernier. Destinés en priorité aux chômeurs et subventionnés par l'Etat, ces contrats profitent majoritairement aux élus locaux. L'Association des maires de France (AMF) a donc adressé une lettre à la ministre du travail pour demander un report de cette décision. La Cour des comptes et la ministre du Travail Muriel Pénicaud jugent les emplois aidés "coûteux" et "inefficace dans la lutte contre le chômage".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés