Apolline de Malherbe décrypte dans Politique Première, les réactions très diverses de la classe politique à une intervention militaire en Syrie, concluant que François Hollande est "assez seul". Si l'opération est un succès, cela décuplera sa force de président, et si c'est un échec, il en paiera le prix lourd.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés