Le procès de Malamine Traoré, suspecté d'avoir tué deux policiers en percutant leur voiture de fonction sur le périphérique parisien, en février 2013, s'est ouvert ce mardi devant la Cour d'assises de Paris. Les épouses des fonctionnaires disparus ont confié leur colère et leur tristesse. "Nos maris devraient être encore vivants et mon petit garçon aurait encore son papa pour fêter les fêtes de fin d'année", a déploré l'une d'elles tandis que l'autre mère de famille a rapporté que ses "filles réclamaient sans cesse leur papa" et avaient "du mal à vivre sans lui".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés