Après le scandale Volkswagen, une nouvelle polémique de santé publique touche l'Europe : les perturbateurs endocriniens. Ces substances chimiques sont présentes dans de nombreux objets de consommation courante : plastiques, résidus de pesticides sur les fruits et légumes, OGM, cosmétiques, lunettes, semelles de chaussures ...

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés