A quinze jours de la fin de l'été, le sol d'un parc de Paris est tapi de feuilles mortes. La chaleur a aussi touché les platanes parisiens et les chênes du sud-ouest. Les pins maritimes ont notamment perdu leurs aiguilles prématurément alors que cette espèce est résistante à la hausse des températures.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés