Il s'agit de la première visite d'un souverain pontife en Asie depuis 15 ans. Jean-Paul II s'était alors rendu en Inde. François a ici trois objectifs clairs. Le premier est de plaider pour la réconciliation inter-coréenne. Coïncidence ou pas, environ une demi-heure avant son arrivée à Séoul, le voisin du nord tirait trois roquettes de courte portée au large de sa côte orientale.

Deuxième objectif, la béatification, samedi, d'un martyr coréen du début du christianisme, et enfin l'évangélisation du pays, mais aussi du continent.

Le Vatican a vu grand et compte organisé une sorte de JMJ rien que pour l'Asie. Plusieurs milliers de jeunes venus de 23 pays sont attendus à Séoul ce week-end.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés