L'ONU a mis en garde le mois dernier : au rythme où vont les bombardements de l'armée syrienne et de la Russie, Alep-Est sera " totalement détruite " d'ici à la fin de l'année. Selon l'OSDH, ces quatre derniers jours, 50 000 personnes ont fui la partie assiégée de la ville.

Publicité

Contenus sponsorisés