Visite historique à Hiroshima. Pour la première fois, un président américain se rend dans la ville détruite le 6 août 1945 par la bombe nucléaire. Devant de rares survivants, Barack Obama n'a pas présenté ses excuses mais il a rappelé la césure qu'avait provoqué cet événement, preuve "que l'humanité possédait les moyens de s'autodétruire".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés