Pour François Fillon (LR), le mouvement "Nuit debout" qui occupe actuellement la place de la République, à Paris, n'est pas compatible avec "l'état d'urgence" toujours en cours. Le candidat à la primaire de droite demande donc son démantèlement. Ségolène Royal, de son côté, demande à ce que la différence soit faite entre "les casseurs" et les jeunes "bienveillants qui viennent là pour se parler et partager".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés