Thierry Coville, chercheur à l'IRIS et spécialiste de l'Iran, estime que l'accord à propos du nucléaire iranien n'est plus très loin. Les derniers points de divergences concernent le rythme de levée des sanctions et les programmes de recherche, concernant notamment les centrifugeuses. Des progrès ont été faits.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés