"Nous devions sortir de l'état d'urgence", a estimé le chef de l'État ce mardi depuis Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg. "Il ne pouvait pas être prolongé indéfiniment", a-t-il affirmé. La loi antiterroriste, qui entrera en vigueur ce mercredi, prévoit "des mesures ciblées et proportionnées" selon Emmanuel Macron. "Elle garantit un niveau très élevé de sécurité tout en renforçant la protection des libertés par un contrôle accru du juge", a-t-il assuré.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés