Un attentat à la voiture piégée a visé un site d’uranium d’Areva près d’Arlit, là où cinq des sept otages français du Sahel avaient été capturés en 2010. Le groupe français, spécialisé dans le nucléaire, est très actif au Niger, où il emploie près de 2700 personnes, principalement des Nigériens. L’attentat a fait plusieurs blessés. A noter qu’une attaque identique a visé, au même moment, une base militaire près de la ville d’Agadez.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés