Nicolas Sarkozy a choisi l'humour pour faire mouche lors de ses meetings. Mais gare au retour de bâton, cette stratégie jeu pourrait s'avérer politiquement dangereuse.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés