Le président vénézuélien Nicolas Maduro dit avoir échappé à un attentat. Il prononçait un discours lors d'une cérémonie militaire dans le centre de Caracas lorsqu'une explosion a retenti. La retransmission télévisée a été interrompue. Sept militaires ont été blessés et hospitalisés.

Certains médias étrangers évoquent une simple explosion de gaz. Les autorités vénézuéliennes de leur côté parlent de drones chargés d'explosifs. En tout cas Nicolas Maduro pointe du doigt son homologue colombien. "Je n'ai aucune doute sur le fait que cela vient de la droite, de l'extrême-droite vénézuélienne, en alliance avec l'extrême-droite colombienne et que le nom de Juan Manuel Santos est derrière cette attaque" a-t-il accusé dans une déclaration ultérieure.

Le président vénézuélien désigne aussi ceux qu'il appelle "les financiers de l'attentat" qui vivraient en Floride. Il appelle le président Trump à combattre ces "groupes terroristes".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés