Depuis un mois, le Nicaragua est traversé par une série de manifestations inédites. De 30 au début, les opposants sont désormais des dizaines de milliers à réclamer, aux quatre coins du pays, la démission du président Ortega, au pouvoir depuis 11 ans. Âgés de 18 à 35 ans en moyenne, ils sont issus de la génération post-révolution sandiniste. Nos reporters se sont rendus dans l'université d'Upoli à Managua, bastion de la contestation dont la répression qui a déjà fait 60 morts.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés