Au lendemain de la révélation selon laquelle Mehdi Nemmouche était geôlier des otages français en Syrie, le juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière estime que "si cette information avait pu être tenue secrète, continuer, ça aurait été préférable, à la fois pour l'enquête, et surtout pour la sécurité des otages".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés