Vidéo associée: 

Publié le 21/01/2016

Négociations inter-syriennes : Moscou veut soutenir d’autres représentants de l’opposition

Corps: 

Les négociations inter-syriennes sous l'égide de l'ONU devraient débuter ce lundi à Genève. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry l'a confirmé.

Les divergences entre les diverses puissances engagées dans le conflit syrien commencent toutefois à poindre, et en premier lieu sur la légitimité du négociateur en chef nommé par la coalition de l'opposition syrienne, Mohamed Allouche.
La Russie qualifie de 'terroriste ' ce responsable du groupe rebelle armé Jaich al-Islam et dit vouloir soutenir une autre délégation, signe des tensions, toujours très vives, avec la Turquie.

De son côté, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a dénoncé à l'occasion du Forum économique de Davos l'attitude de Moscou envers l'opposition syrienne modérée

'Nous soutenons en Syrie les forces d'opposition modérées qui se battent contre les positions de Daech.
Mais dans le même temps, ajoute-t-il, le régime syrien et les avions russes attaquent l'opposition modérée plutôt que Daech. Certains milieux, y compris les Russes, cherchent à saboter l'opposition en vue des négociation et à intégrer d'autres éléments dans cette opposition, comme la milice kurde syrienne qui a collaboré avec le régime, au détriment de l'opposition modérée.'

Les Etats-Unis et la Russie ne sont pas parties à ces négociations inter-syriennes, qui doivent rassembler des représentants du régimes de Bachar el-Assad - deux hauts diplomates ont notamment été nommés -, et une délégation de l'opposition.

Avec AFP

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet