Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a jugé lundi "discutable" mais "pas indigne" la réforme de la déchéance de nationalité voulue par François Hollande et a évoqué plusieurs pistes d'évolution du texte, dont l'indignité nationale ou une déchéance appliquée "à tous les Français, pas seulement aux binationaux". Selon le chef du service politique de TF1, Christophe Jakubyszyn, "le gouvernement serait prêt à tordre le cour à nos engagements internationaux." Détails.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés