Joint par téléphone par LCI ce mercredi pour évoquer la mort du mollah Omar, datant de deux ans et dévoilée ce mercredi par les renseignements afghans, le maître de conférence à Sciences-Po et docteur en géopolitique Frédéric Encel estime que les Américains auraient immédiatement communiquer sur la mort du mollah Omar s'ils l'avaient tué. Selon lui, il est très probable qu'il soit mort de mort naturelle, ou dans un règlement de comptes entre talibans.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés