La vengeance de Nadine Morano a commencé. En séance plénière au Parlement européen, celle qui a été évincée par son parti Les Républicains, pour les élections régionales à cause de ses propos sur la "race blanche", réitère et tacle son ancien mentor Nicolas Sarokzy sur l'immigration. "Le discours de Viktor Orban a été le plus courageux. Nicolas Sarkozy est venu dire son discours, c'est la répétition de ce que j'entends depuis des années, donc rien de nouveau sous le soleil", a déploré la députée européenne.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés