Des manifestations de policiers ont lieu depuis lundi pour dénoncer leurs conditions de travail, notamment après l'attaque au cocktail Molotov de Viry-Châtillon. Pierre exerce en Seine-Saint-Denis dans un commissariat délabré avec du matériel hors d'usage. Craignant pour sa sécurité, il déplore ce jeudi sur BFMTV son "gilet par balles" fourni en 2005 et non changé depuis. Sa femme, aussi dans la profession, constate la même situation. "On ne part jamais sans se dire au revoir, même lorsque l'on s'est disputés", témoigne le couple.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés