Mohamed Abdeslam vivait avec ses deux frères à Molenbeek, commune de l'agglomération bruxelloise. Brahim, 31 ans, est mort en kamikaze boulevard Voltaire, et Salah, 27 ans est activement recherché par la police. "Vous devez savoir que notre famille est choquée, triste, non pas d'apprendre que l'enfant est décédé mais d'apprendre qu'on a rien su faire. On vivait avec eux, pratiquement tout le temps. C'est une frustration qui nous pèse tous les jours de nous dire qu'on aurait peut-être pu faire quelque chose, peut-être pu éviter quelque chose", assure Mohamed Abdeslam dans une interview exclusive à BFMTV.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés