L'affaire des bateaux porte-hélicoptères Mistral que la France refuse de livrer à la Russie se complique. Si Moscou a annoncé un accord sur le remboursement avec Paris, l'Elysée considère que les négociations ne sont pas terminées. La non-livraison des navires pourrait en tout cas coûter plus d'un milliard d'euros aux contribuables français.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés