Elle est acuponctrice à Paris. Chaque mois, cette mère de trois enfants quitte son cabinet pour le Kurdistan irakien. A bord de son dispensaire mobile, munie de sa boîte de 10 000 aiguilles, Elise Boghossian accueille jusqu'à 500 réfugiés par jour et soigne des femmes qui sont parvenues à quitter le giron de Daech. Elle se livre dans le portrait de la semaine de Thierry Demaizière diffusé ce dimanche et dont voici un extrait.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés