En France, le 22 juin dernier, les bouchers-charcutiers ont demandé une protection policière pour faire face aux violences de groupes anti-viande. Selon le syndicat de la profession, une cinquantaine de boucheries et poissonneries ont été touchées par des tags, des jets de faux sang ou des bris de glace depuis le début de l'année.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés