Quelles que soient les hésitations de Bruxelles et les regrets d'Angela Merkel, la Route des Balkans est fermée. Les pays de l'Est sont convaincus que le "chacun pour soi" reste la meilleure solution et l'Europe est en train de leur donner raison. Détails.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés