Vidéo associée: 

Publié le 30/01/2018

Migrants : un projet de loi très controversé divise la Belgique

Corps: 

Ce mercredi, le Parlement belge va se prononcer sur le projet de loi très controversé autour des visites domiciliaires. Ce texte doit permettre l'interpellation de personnes en séjour illégal directement à leur domicile.

Sarah Smeyers, députée N-VA [le parti nationaliste flamand], défend le projet de loi du ministre de la Justice et du sulfureux secrétaire d'Etat à la Migration Theo Francken, également N-VA.

'Les juges d'instruction pourront autoriser la police à pénétrer dans les habitations. Mais j'insiste sur une nuance: il s'agit avant tout d'entrer dans cette habitation, pas de la fouiller pour y chercher des documents,' déclare-t-elle.

Le domicile de ceux qui hébergent ces migrants illégaux est également visé par ce projet de loi. Il n'est cependant pas question de criminaliser l'aide aux migrants, assurent ses défenseurs.

Mais avant même le vote de ce texte, certains disent avoir déjà été victimes d'intimidations de la part de la police. C'est le cas d'Anouk, qui accueille chez elle un adolescent soudanais.

_'J'ai vu debarquer à 5h10 du matin sept hommes armés avec des gilets pare-balles. Ils sont entrés dans la maison et sont restés pendant sept heures sans m'expliquer la raison', _ témoigne-t-elle. 'Après, ils sont parti avec un téléphone, deux ordinateurs, des clés. Ca fait trois mois que je n'ai aucune nouvelle

Contesté jusqu'au sein même de la majorité fédérale, ce projet de loi a néanmoins toutes les chances de passer.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet