Avant la signature jeudi d'un accord entre la France et la Grande-Bretagne pour mieux gérer les afflux de migrants à Calais, la maire de la commune avait demandé des "compensations économiques" à hauteur de 50 millions d'euros. "Je n'ai aucune garantie aujourd'hui mais le ministre de l'Intérieur m'a assuré que les dossiers seront étudiés", a indiqué Natacha Bouchart au micro de BFMTV. "Le Premier ministre venant le 31 août, je pense qu'il n'arrivera pas les mains vides", a estimé l'élue. "J'ai espoir et ma détermination est intacte", a assuré la maire de Calais.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés