A Grande-Synthe, quelque 1.300 migrants ont été quitté les bidonvilles insalubres du Nord pour rejoindre le nouveau camp humanitaire financé conjointement par la municipalité et Médecins sans frontières. Un site qui répond aux normes internationales, une première en France. Mais l'Etat, par l'intermédiaire du préfet du département, reproche pourtant à la mairie de ne pas avoir respecté les normes de sécurité.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés