Le procès des meurtriers présumés de la policière Aurélie Fouquet s'est ouvert ce mardi. La mère de la victime a considéré comme "capital" le jugement des membres d'un gang de braqueurs responsables présumés du meurtre. "On ne peut pas l'oublier, on ne peut pas l'occulter" indique-t-elle.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés