Elle s'appelait Mireille Knoll, elle avait 85 ans, elle avait échappé de justesse à la rafle du Vel d'Hiv de juillet 1942 en s'enfuyant de Paris avec sa mère. Son corps a été retrouvé dans son appartement du XIe arrondissement de Paris où elle vivait seule, en partie carbonisé et lardé de 11 coups de couteau.

C'était il y a trois jours et la justice française vient de mettre en examen deux suspects pour homicide volontaire à caractère antisémite. Une information judiciaire avait été ouverte hier pour assassinat en raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable.

La communauté juive a réagi vivement, par la voix du président du Conseil représentatif des Institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat :

"C'est l'horreur et la consternation de voir qu'en 2018, une femme juive de 85 ans est tuée chez elle, avec acharnement, puisque elle a subit onze coups de couteau avant que son appartement ne soit incendié. Et nous attendons de l'enquête qu'elle se déroule dans la plus grande transparence et qu'elle nous donne tous les éléments qui ont poussé à ce crime."

Le gouvernement français a dénoncé un crime odieux.

Un an après le meurtre d'une autre femme de confession juive Sarah Halimi, 65 ans, tuée à Paris par son voisin, une marche blanche est convoquée par le Crif, demain, mecredi 28mars, à 18h30 place de la nation à Paris.

Des détails sur les suspects

A la police, un membre de la famille de Mireille Knoll a dit soupçonner un voisin qui avait l'habitude de venir la voir et était passé dans l'appartement dans la journée. C'est cet homme, né en 1989, qui a été placé samedi en garde à vue.

"Apparemment ma mère le connaissait très bien", a déclaré à l'AFP le fils de la victime. Selon une source policière, il était connu des services de police pour des affaires de viol et d'agression sexuelle.

Selon cette source, le second suspect, âgé de 21 ans et connu pour des faits de vols avec violences, se trouvait dans l'immeuble de Mme Knoll le jour du meurtre. Il a été interpellé après avoir été désigné par le premier suspect, a indiqué une source proche de l'enquête.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés