Avec l'émergence d'une main d'oeuvre peu coûteuse venant de Pologne, du Portugal, de Lituanie ou encore d'Amérique du Sud, les routiers français voient leur activité de plus en plus menacée. Avec des salaires gelés depuis maintenant trois ans, ces derniers entament une grève à partir de dimanche soir pour faire valoir leurs droits.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés