En décembre 2010, Marine Le Pen s'était laissée aller à comparer les prières de rue à l'Occupation. Presque cinq ans après, elle est jugée en correctionnelle à Lyon pour "incitation à la haine raciale", a quelques semaines seulement des élections régionales.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés