Marine Le Pen, en déplacement ce lundi à Nice, a réaffirmé sa volonté de mettre en place une "nécessaire maîtrise de nos frontières avec la lutte contre le terrorisme islamiste", alors qu'elle considère que "nos frontières étaient poreuses pour ceux qui souhaitaient commettre des attentats". "Il y a un lien, il y a d'autant plus un lien que chacun admet qu'il y a des terroristes qui s'infiltrent à l'intérieur des flux de migrants", a-t-elle conclu.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés