Après la défaite électorale de son parti aux législatives, le président du Venezuela s'en prend à la France, en convoquant son ambassadeur. Nicolas Maduro dénonce les déclarations "insolentes" de Manuel Valls, qui avait félicité le leader de l'opposition "démocratique". Le Premier ministre français avait aussi appelé à la libération des prisonniers d'opinion.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés