Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré que "tout devra être fait pour empêcher" des victoires du Front national aux élections régionales, quitte à retirer des listes PS dans l'entre-deux tours. La déclaration a bien entendu fait réagir au FN, mais même au sein de son propre parti, les soutiens ne se sont pas bousculés. "Nous menons campagne pour le premier tour. Nous appelons à l'unité. Il y aura un bureau national extraordinaire du Parti socialiste le soir et nous étudierons les résultats et nous prendrons les décisions pour gagner les régionales", a affirmé quant à lui Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés