Malgré les hués d'une partie de la droite et de l'extrême gauche, le Premier ministre Manuel Valls a tenu un discours devant l'Assemblée, mardi, pour défendre la loi Macron et justifier l'utilisation de l'article 49.3 :

" C'est un travail très important qui a été accompli tout au long de ces 437 heures de débat depuis 6 mois. Le débat a eu lieu, il a été fructueux. Les Français attendent maintenant les effets concrets de cette loi [...] La détermination de mon gouvernement à réformer est intacte. C'est un choix d'efficacité que je vous propose. J'ai donc décidé, après délibération du conseil des ministres, d'engager la responsabilité du gouvernement".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés