Publicité

Contenus sponsorisés

En Iran, la presse réformatrice appelle à l'apaisement, tandis que le pays connaît les manifestations les plus importantes depuis la "révolution verte" de 2009. Sur Twitter, Donald Trump met de l'huile sur le feu, alors que les ultra-conservateurs pointent du doigt la main de l'étranger qui cherche à déstabiliser le pays. Les autorités iraniennes tentent de faire taire la colère qui gronde sur les réseaux sociaux, notamment en bloquant la très populaire application Telegram.

Publicité