La Grande Gueule qui est aussi maman a un lien particulier avec cet hôpital et admet " quand j'ai vu ces vitres brisées ça m'a fait quelque chose ". Elle s'insurge que l'on puisse infliger des dégâts à un bâtiment de ce type, dans lequel travail du personnel qui fait " plus que son travail la plupart du temps ". La professeur s'inquiète des récupérations politiques de ces violences " pour esquiver les questions sur la loi travail ". Elle demande à la CGT " de ne plus organiser ce type de manifestation " car elle juge ces images " violentes ".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés