Publicité

Contenus sponsorisés

Au Mali, les expatriés ont redoublé de prudence après l'attentat du 7 mars à Bamako dans un restaurant, qui a fait cinq morts. Jean-Louis un Français installé dans la capitale a décidé de déménager dans un coin moins isolé et a renforcé son système de sécurité: "Quand on rentre chez moi il y a le gardien, la porte blindée puis un petit corridor qui cache la vue", explique-t-il. Impliqué dans la vie politique et associative, il continue de sortir mais évite les lieux d'ordinaire fréquentés par les Occidentaux.

Publicité