Nicolas Hénin, spécialiste djihadisme BFMTV, a donné des précisions ce mercredi sur le profil des individus ayant commis ou tenté de commettre un attentat ces derniers mois. Selon lui, on a pu croire au début qu'il s'agissait "de personnes qui avaient entrepris une action terroriste de leur propre initiative". "Mais elles ne se sont, en fait, pas radicalisées seules", a-t-il poursuivi. La plupart étant inscrites sur l'application de discussion cryptée Telegram, elles auraient notamment été en contact avec Rachid Kassim, un jihadiste français connu pour avoir lancé à plusieurs reprises des appels à agir.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés