Vidéo associée: 

Publié le 12/04/2018

Macron a des preuves que "des armes chimiques ont été utilisées par le régime" syrien

Corps: 

Les grandes puissances de l'Union europénne prennent position en pleine escalade diplomatique sur le dossier syrien. Emmanuel Macron a soutenu ce jeudi que la France avait des "preuves" que le régime de Bachar al-Assad avait mené une attaque chimique à Douma, dans la Ghouta orientale.

Quant à d'éventuelle frappes en Syrie, des décisions seront prises " en temps voulu ", a-t-il assuré.

" Nous avons la preuve qu'il y a près de dix jours, des armes chimiques ont été utilisées, au moins du chlore et qu'elles ont été utilisées par le régime de Bachar al-Assad ", a assuré le président français lors d'une interview télévisée.

" On ne pet pas laisser aujourd'hui des régimes qui se croient tout permis, et en particulier le pire en contravention du droit international, agir", a-t-il conclu.

Mardi, Emmanuel Macron avait évoqué une décision "dans les prochains jours" au sujet de frappes contre "les capacités chimiques" du régime de Damas.

Il y a presque tout juste un an, le porte-parole de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault rendait un rapport présentant les preuves que l'attaque chimique de Khan Cheikhoun avait été menée par le régime syrien.

Pas de frappes allemandes

Bashar Al-Assad s'était engagé à détruire son arsenal chimique après la conclusion d'un accord russo-américain en 2013. Alors que l'Allemagne avait joué un rôle majeur dans la destruction de l'arsenal déclaré par Damas, Angela Merkel a jugé ce jeudi " évident " que le régime syrien disposait encore d'armes chimiques.

La chancelière s'est en revanche opposée à une intervention militaire en Syrie : " L'Allemagne ne prendra pas part à d'éventuelles actions militaires, je veux être claire là dessus, aucune décision n'a été prise, mais nous soutenons tout ce qui est mené pour faire comprendre que l'utilisation d'armes chimiques est inacceptable" , a déclaré la chancelière .

Le gouvernement britannique s'est pour sa part réuni en urgence ce jeudi sur la question.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité