L'Union européenne a finalement obtenu une exemption des taxes américaines sur l'acier et l'aluminium. Un soulagement de courte durée puisque Donald Trump précise que cette exception expire le 1er mai. Une date limite qui résonne comme aun ultimatum aux oreilles d'Emmanuel Macron. Le président français réplique avec fermeté: "On parle de tout par principe avec un pays ami qui respecte les règles de l'OMC. On ne parle de rien par principe lorsque c'est avec un fusil sur la tempe".

Dans les conclusions du sommet, les 28 chefs d'Etats et de gouvernements européens prennent acte de la décision de Trump et réclament que cette exemption devienne permanente.

"Il me semble impossible de couvrir tous les sujets de discussion avec notre partenaire américain d'ici le 1er mai et nous demandons une exemption permanente", précise Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.

Les européens prêts à répliquer

Les européens veulent éviter une guerre commerciale. Pourtant Bruxelles se prépare déjà à répliquer avec une liste de produits américains qui pourraient être frappés par une taxe européenne, comme le beurre de cacahuète ou les motos.

"Nous avons demandé une exemption pour toute l'Union. Bien sûr, Trump a annoncé une exemption temporaire pour l'Europe", déplore Theresa May, la Première ministre britannique. "Ce matin nous avons discuté du fait que nous voulons être certains que cette exemption soit permanente pour l'Union".

Les dirigeants européens soutiennent l'approche de la Commissaire européenne au Commerce qui veut poursuivre le dialogue avec les USA pour trouver une solution à la surproduction d'acier. Les tractations diplomatique risquent donc d'être intenses jusqu'au 1er mai.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés