Elles ne s'étaient pas vues depuis un mois. Marion et Anna se trouvaient à la terrasse du "Petit Cambodge" vendredi soir lorsqu'elles sont tombées sous les balles des terroristes. Dans le Loir-et-Cher, où leur père tient une boucherie, l'émotion est à son comble. Les témoignages de soutien affluent et les habitants dénoncent une atrocité.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés