Une réunion a eu lieu mardi matin à Matignon entre Manuel Valls, Myriam El Khomri et les députés socialistes "frondeurs" afin de trouver un terrain d'entente sur la loi Travail. Face aux députés opposés au projet de loi, le gouvernement brandit la menace de l'usage de l'article 49.3 de la Constitution, pour se passer du vote de l'Assemblée nationale. Pour Laurent Baumel, député socialiste d'Indre-et-Loire, cela se résume à "priver les représentants des citoyens du droit de s'exprimer", qui sera vécue par les Français comme "une forme de brutalité, voire un déni de démocratie".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés