Incapable de réunir une majorité pour faire adopter le projet de loi sur le travail, Manuel Valls s'est résolu à recourir à l'article 49-3 pour surmonter l'obstacle d'un vote à haut risque. Un "passage en force" qui a déclenché l'ire des communistes. Le président de leur groupe André Chassaigne a dénoncé un "anéantissement du modèle social" français, tandis qu'Eric Ciotti, député Les Républicains, déplore "l'incapacité du gouvernement à gouverner". L'opposition annonce le dépôt d'une motion de censure qui sera discutée jeudi après-midi.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés